-A +A

L'eau thermale

Les sources

Eau chloro-bicarbonatée calcique et magnésienne particulièrement riche en magnésium, silicium, lithium et nombreux oligo-éléments indispensables. 

COMPOSITION SOURCE CARNOT (mg/L)

Composition source Carnot

Les "plus" des eaux thermales de Châtel-Guyon

 

Au plan digestif

La cure permet, grâce à la richesse des eaux en magnésium et oligo-éléments :
• une régulation du transit intestinal par une action sur la motricité du colon,
• une action équilibrante sur la flore intestinale,
• une action anti-inflammatoire et cicatrisante de la muqueuse intestinale.

Au plan rhumatologie

L’exceptionnelle teneur des eaux en silicium participe à l’efficacité de la cure en Rhumatologie. Le silicium est un constituant essentiel de l’os, du cartilage et du collagène : 
• il permet la solubilisation des micro-cristaux,
• il régule les processus de calcification dans les rhumatismes inflammatoires.

Au plan général

Grâce à la richesse en sels minéraux et oligo-éléments, notamment magnésium et lithium, la cure de boisson permet :
• une régulation du système neuro-végétatif,
• un effet anti-stress,
• une diminution des crampes et des spasmes musculaires,
• une amélioration des défenses immunitaires,
• un effet tonique sur l'état général.

 

L'eau de Châtel Guyon est utilisée en cure de soins

Les sources thermales de Châtel-Guyon ont la même composition mais des concentrations différentes. L’eau est prise à heures régulières, 4 à 6 fois par jour, si possible à jeun le matin, à midi et en fin de journée à doses progressives.

L'eau de Châtel Guyon est utilisée en soins internes

Goutte-à-goutte intestinal ou Entéroclyse : Administration douce d'une quantité modérée d'eau thermale (100 à 300 g d'eau) en 20 à 30 minutes, au moyen d'une sonde stérile à usage unique. L'eau thermale est donc directement au contact de la muqueuse colique et réalise même parfois un véritable "bain colique" jusqu’au niveau du colon droit. 

Douche intestinale : Lavement évacuateur à l’eau thermale (1,2 à 1,5 litre) effectué dans les mêmes conditions que l’entéroclyse.

Irrigation vaginale : Irrigation d’eau thermale (6 à 10 litres) pratiquée à l’aide d’une sonde vaginale stérile à usage unique.