-A +A

L'eau thermale

Les sources

Eau chloro-bicarbonatée calcique et magnésienne particulièrement riche en magnésium, silicium, lithium et nombreux oligo-éléments indispensables. 

COMPOSITION SOURCE CARNOT (mg/L)

Les sources thermales de Châtel-Guyon ont la même composition mais des concentrations différentes.

Utilisation de l'eau thermale

 

A Châtel-Guyon, l'eau est utilisée pour les soins traditionnels externes, mais également en soins internes et en cure de boisson (consommation d'eau thermale plusieurs fois par jour).

Pour aller plus loin: 

 

Le saviez-vous ?Verre de cure rempli d'eau thermale de Châtel-Guyon sur une source des Thermes Henry

L’eau de Châtel-Guyon ne peut être transportée. Au contact de l’air, le CO2 naturellement présent se dissipe et les carbonates se déposent. L’équilibre minéral de l'eau est alors rompu.

Pour bénéficier de ses effets, il est donc impératif, de consommer ou d’utiliser l’eau de Châtel-Guyon sur place, rapidement après son émergence.

 

Les "plus" des eaux thermales de Châtel-Guyon

 

Au plan digestif

La cure a une action évidente sur la motricité du côlon, grâce à la richesse des eaux en magnésium et oligo-éléments. Ont été démontré également :
• une action anti-inflammatoire au niveau de la muqueuse intestinale,
• une action réparatrice sur la barrière intestinale.

Au plan rhumatologie

L’exceptionnelle teneur des eaux en silicium participe à l’efficacité de la cure en Rhumatologie. Le silicium est un constituant essentiel du cartilage : 
• il permet la solubilisation des micro-cristaux,
• il régule les processus de calcification dans les rhumatismes inflammatoires.

Au plan général

Grâce à la richesse en sels minéraux et oligo-éléments, notamment magnésium et lithium, la cure de boisson permet :
• une régulation du système neuro-végétatif,
• un effet anti-stress,
• une diminution des crampes et des spasmes musculaires,
• une amélioration des défenses immunitaires,
• un effet tonique sur l'état général.

 

Utilisation en soins internes

Goutte-à-goutte intestinal ou Entéroclyse : Administration douce d'une quantité modérée d'eau thermale (100 à 300 g d'eau) en 20 à 30 minutes, au moyen d'une sonde stérile à usage unique. L'eau thermale est donc directement au contact de la muqueuse colique et réalise même parfois un véritable "bain colique" jusqu’au niveau du colon droit. 

Douche intestinale : Lavement évacuateur à l’eau thermale (1,2 à 1,5 litre) effectué dans les mêmes conditions que l’entéroclyse.

Irrigation vaginale : Irrigation d’eau thermale (6 à 10 litres) pratiquée à l’aide d’une sonde vaginale stérile à usage unique.