-A +A

Témoignages : cure pour les maladies de l'Intestin

Alain B. :

J'ai été hospitalisé 4 années de suite pendant 1 semaine pour des problèmes d'occlusion entre 2010 et 2013. En 2014, épuisé par ces douleurs intenses, j'ai tenté une cure à Châtel-Guyon et je continue à faire annuellement cette cure car je n'ai plus d'occlusion ni ces douleurs à être plié en 2 qui vous conduisent aux urgences.

 

Monique P. : 

J’ai souffert de douleurs abdominales depuis l’âge de 25 ans et, à partir de 50 ans, d’une colopathie fonctionnelle vite devenue ingérable. J’ai essayé tous les médicaments possibles, antispasmodiques, pansements, anti-météorisme, puis des médecines parallèles de toute sorte sans aucun résultat. Et, enfin, des antidépresseurs, lorsqu’on m’a dit que tout se passait dans la tête. Toujours sans résultat.

J’ai tenté une cure à Châtel-Guyon en 2010, qui a donné 6 mois d’amélioration, puis une en 2012, et une 3e en 2013. Maintenant, je fais des voyages, j’arrive à varier mon alimentation, les crises sont de plus en plus espacées et moins fortes, je revis. Je ne comprends pas qu’on ne m’ait pas envoyée plus tôt en cure… 

 

Christian B. :

Je suis venu pour la 1re fois à Châtel-Guyon il y a 10 ans après avoir suivi de nombreux traitements qui ne faisaient qu’empirer ma souffrance physique. Dès la 1re année de cure, j’ai ressenti une nette amélioration, et avec le consentement de mon gastro, j’ai pu arrêter progressivement les corticoïdes, immunosuppresseurs et j’en passe…

Concernant la maladie proprement dite (maladie de Crohn) je passe une coloscopie de contrôle tous les 5 ans et lors de la dernière, en 2010 le médecin a été étonné de ne plus trouver de trace d’inflammation, ce qui n’était jamais arrivé depuis la déclaration de la maladie en 1991…

 

Colette A. :

Cela fait maintenant 6 ans que je souffre d’une diverticulose aigüe. La maladie s’est rapidement développée avec de nombreuses crises douloureuses, nécessitant des hospitalisations régulières, compte tenu de la présence d’abcès infectieuxFace à des crises répétées, mon spécialiste a songé à une intervention chirurgicale pour me soulager. Nous avons pris un second avis auprès d’un autre spécialiste, en accord avec mon médecin généraliste. Ce dernier s’est montré réticent concernant une éventuelle intervention chirurgicale et m’a conseillé de réaliser une cure thermale digestive. 
 
Je me suis donc documentée, j’ai choisi Châtel-Guyon et je suis venue pour ma 1ere cure en 2015. Dès ce premier séjour thermal, j’ai constaté une amélioration notable de mon état de santé. J’ai pu réduire ma prise d’antibiotiques (très fortement dosée) à seulement 3 prises sur l’année, alors que ma consommation était quasiment devenue quotidienne !
En 2016, je suis donc revenue pour une deuxième cure thermale. Celle-ci m’a apporté une grande amélioration avec seulement 2 prises d’antibiotiques et surtout aucune hospitalisation nécessaire dans l’année. En 2017, après une 3ème cure, j’ai eu le plaisir de ne plus avoir de crise du tout !
 
Bien évidemment, je suis toujours un régime alimentaire strict, mais je suis plus que satisfaite des résultats de mes cures thermales digestives qui en 3 ans m’ont permis de retrouver une meilleure santé !
 
 

Edith R. :

Ma Recto-Colite Hémorragique a été diagnostiquée en 1967, j’avais 19 ans. Se sont enchaînés, pendant 22 ans, les périodes d’hospitalisation, de traitements lourds, suivies de courtes périodes de rémission. […]

Je fais ma première cure en 1989. Un début très épuisant car j’étais amaigrie ; je n’avais plus de force. […]Puis, en octobre 1989 (soit 2 moins après ma cure), je me réveille un matin en me sentant différente : plus de douleur au ventre et ensuite, plus de saignement. […]
Bien entendu, j’ai continué mes cures avec quelques petites crises de temps en temps. Maintenant, je suis en rémission depuis de longues années. Sans aucune prise de médicament. […] Sans les cures thermales, je pense que je ne serais plus là à ce jour.

 

Anouchka H. :

Âgée de 39 ans et atteinte de la maladie coeliaque depuis 5 ans, j'ai entrepris une première cure qui m'a fait le plus grand bien: vivacité intellectuelle, énergie physique et diminution significative des symptômes digestifs ont été observés durant toute la première année. Pour moi, ces changements physiques et cognitifs sont directement associés à la cure thermale de Châtel-Guyon. Même les résultats des analyses biochimiques se sont nettement améliorés (p.ex., disparition de l'anémie présente depuis l'enfance). C'est pourquoi, j'ai entrepris de suivre une deuxième cure cette année et d'autres suivront pour maintenir cet état de santé et diminuer les risques associés aux problèmes digestifs à long terme.

 

Anonyme :   

Un peu d’histoire : C’est la vingtième année que je bénéficie des soins de Châtel-Guyon ; ma première cure remonte à 1993 où je suis arrivée sans forces et sans trop d’espoir. Le chirurgien, qui m’avait opérée d’une sigmoïdite aigüe l’année précédente, m’avait annoncé que nous nous reverrions régulièrement pour d’autres interventions. Ma vie quotidienne était épuisante (sans forces à cause d’un régime sans résidus strict) tenir la maison, m’occuper de mes enfants, mangeaient toute mon énergie. Et puis, il y a Châtel ! 1er année : 3 mois de répit avec le droit de manger des carottes !... 2ème année : 6 mois de tranquillité avec un régime qui s’élargissait... 3ème année : on fait la boucle, plus besoin de traitement et régime presque normal ! Que dire de Châtel et de ses eaux ? Merci, je revis !

 

Mireille A. :

Je suis venu en cure à Châtel pour la première fois. Au bout d’une semaine je ressentais déjà un mieux. Au bout de 15 jours, mon ventre s’est dégonflé et j’ai retrouvé ma taille et mon poids de jeune femme. L’état général s’est en outre grandement amélioré. Danseuse, à l’écoute de mon corps, je suis enchantée des bienfaits des sources de Châtel-Guyon et je souhaite en bénéficier pendant les prochaines années. Merci à tous ceux et à toutes celles qui font vivre l’établissement thermal.

 

Dominique R. :

J’ai 57 ans, après tant d’années de douleurs au ventre, de prises de médicaments, je me suis enfin décidée à faire une cure à Châtel-Guyon, que j’ai beaucoup appréciée, je me sens beaucoup mieux. Avec un personnel sympathique autant à l’accueil que pour les soins, et surtout une équipe de Kiné vraiment compétente. Je vous dis à l’année prochaine et merci encore pour tous ces bons soins.

 

Anonyme :

J’en suis à ma 4ème cure pour les intestins. J’ai pu supprimer 2 médicaments que je prenais régulièrement. Je n’ai plus de douleurs abdominales et je me sens beaucoup mieux de ce côté-là. Depuis 2 ans, je suis également une cure pour la Rhumatologie. Cela améliore nettement mes douleurs lombaires, épaule et genou. Merci Châtel et à son personnel, je suis très content.

 

Y.V. : 

Grâce à ma 1ère cure, je revis ! Avant celle-ci j’ai subi 3 hospitalisations de 15 jours à chaque fois (durant l’année qui a précédé cette cure), hospitalisations en raison d’une pathologie digestive. Après cette cure, j’ai pu exercer mon activité professionnelle sans arrêt, sans nouvelle hospitalisation. Les douleurs sont nettement moins intenses et moins fréquentes. Je peux maintenant diversifier l’alimentation grâce aux conseils donnés par le médecin thermal. Les soins prodigués à la cure sont très bénéfiques. Je regrette que certains généralistes, spécialistes refusent cette thérapie. Que faire face à eux ? Merci pour le soutien et l’aide dont nous pouvons bénéficier à Châtel.

 

Anonyme :

Curiste à Châtel-Guyon depuis 27 ans pour une Colopathie fonctionnelle grave (à l’époque je ne pouvais avaler un verre d’eau). J’ai vu ma santé s’améliorer petit à petit et j’ai abandonné les médicaments en continu. Depuis 3 ans, je fais une double cure (digestive et rhumatologique) fatigante mais bénéfique. A cela, j’ajoute ma participation active aux activités santé complémentaires (stretching, yoga, tai chi, Qi gong) et tout cela m’aide à vivre dans la sérénité et sans trop de douleurs.

J’encourage tout le monde à poursuivre les cures. […] Elles sont à terme une économie pour la sécu et une qualité de vie pour le malade.
Merci encore à tous et à tout le personnel soignant.